Un projet éolien de quatre engins, très avancé, se situe à Saint-Cosme-en-Vairais, dans le département de la Sarthe – voisin de la Fresnaye. Les éoliennes se trouveraient à dix kilomètres environ du manoir, mais vu leur hauteur, ce n’est pas beaucoup. En effet, après avoir annoncé 150 m de haut, pale comprise, le promoteur demande maintenant 180 m (60 % de la tour Eiffel).

 

Le bureau d’études Géophom, dont le sérieux est reconnu sur le plan national, a effectué des photomontages ; ils montrent que les engins proposés altèreraient la plus belle vue qu’on a depuis la Fresnaye. Pour que ces hautes silhouettes restent cachées derrière une colline, il faudrait, suivant l’estimation de Géophom, réduire leur hauteur à 135 m, pale comprise.

 

La réalisation de ce projet éolien porterait un rude coup au patrimoine bâti et non bâti de tout ce secteur géographique, sans raison valable. En effet :

 

• notre pays est excédentaire en électricité – d’environ 10 % en année normale ; contrainte par l’Etat, EDF achète le courant éolien à 82 euros le mégawatt-heure, en moyenne, et le revend à moitié prix sur les marchés européens ; la mise en service des engins prévus à Saint-Cosme ne pourrait qu’accroître ce gâchis ;

 

• il serait chimérique de croire que l’éolien va pouvoir remplacer une partie importante du nucléaire ; compte tenu de l’irrégularité des vents, une éolienne, en France, ne fonctionne en moyenne qu’à 24 % de sa puissance ; dans la Sarthe, département peu venté, cela risque d’être encore moins ; or les usagers ont besoin d’un approvisionnement stable ; pour assurer cette stabilité, les éoliennes devront, si elles se multiplient, être associées à des turbines à gaz, polluantes (alors que le nucléaire ne dégage pas de CO2) ; l’éolien est donc une fausse énergie renouvelable, une fausse énergie propre.