Un projet éolien de quatre engins, très avancé, se situe à Saint-Cosme-en-Vairais (Sarthe) –  lieu distant de dix kilomètres de la Fresnaye. La hauteur prévue étant de 180 m (60 % de la tour Eiffel), la principale perspective féodale du manoir, qui avait pour mission la surveillance du secteur, se trouverait altérée.

Ce projet ne présente aucun intérêt pour le climat. En effet, les sources fossiles de notre électricité (gaz surtout) sont déjà réduites au minimum. Si on continue de développer l’éolien terrestre, il faudra développer multiplier les centrales à gaz, de façon à compenser l’intermittence des engins, qui ne fonctionnent, en moyenne, qu’à 21 % de leur puissance. Les dégagements de CO2 seront donc accrus.

Le projet ne présente pas plus d’intérêt pour notre économie. En effet, la France connaît un excédent d’électricité d’environ de 10 %, qu’elle est contrainte d’exporter moyennant une perte financière de moitié environ. Le développement de l’éolien terrestre ne peut qu’accroître ce gâchis.

Le projet est contraire à l’impératif de revitalisation des campagnes. En effet, la présence d’éoliennes productrices de toutes sortes de nuisances (dégâts visuels, bruit, infrasons, champs magnétiques) ferait fuir les nouveaux habitants éventuels (retraités, télé-travailleurs).